Ma méthode de colorimétrie : le retour aux sources

Ma méthode de colorimétrie : le retour aux sources

Vous êtes nombreuses à me parler de la méthode des 4 saisons et à me demander pourquoi je n’utilise pas cette approche tant son application paraît facile – en théorie  – et bien cadrée.

Il est vrai que ces 4 saisons, devenues 22 saisons (!) au fil du temps et aux dernières nouvelles, ont eu un succès important depuis la vulgarisation de ce système en 1987. Actuellement encore, il fait l’objet de nombreuses publications sur la toile et beaucoup de conseillères en image continuent à faire leurs évaluations sur cette base.

C’est aussi la méthode que j’ai apprise… pour me rendre très vite compte de ses limites, de son manque de précision et de personnalisation, du fait qu’elle ne fonctionne correctement qu’avec certaines les personnes dont la peau est claire. Ces raisons, liées au fait que je n’aime pas enfermer les gens dans des cases prédéfinies, m’ont incitée à faire des recherches sur les autres approches proposées, comme la méthode dite directionnelle.

Je me surtout plongée dans le livre qui reste une référence pour tous ceux qui travaillent avec les différentes teintes et nuances : l’ « Art de la couleur » du peintre suisse et enseignant au Bauhaus Johannes Itten.johannes itten_winter

Cela m’a permis de revenir  aux caractéristiques des couleurs, de les faire découvrir à mes clientes qui peuvent constater le rayonnement (et parfois l’absence de rayonnement) des différentes tonalités sur leur visage. L’éventail des tons ainsi mis en évidence est plus large et plus nuancé. Chacune peut ensuite se les approprier et en jouer selon son mode de vie, son style et son humeur du jour.

Envie de faire le test et de découvrir votre palette personnelle ?

Cliquez ici pour plus de détails sur cette prestation qui vous permettra aussi d’aborder les autres aspects de l’utilisation de la couleur dans le cadre de la valorisation de votre image.



Retour à la liste des articles