La garde-robe : ce que je pense de la méthode de tri de Marie Kondo

La garde-robe : ce que je pense de la méthode de tri de Marie Kondo

Il y a quelques années, on a beaucoup parlé de cette méthode de rangement, certes originale et finalement moins drastique qu’il n’y paraît. Mes clientes l’ont parfois évoquée, certaines l’ont testée mais toutes n’ont dit n’être toujours pas à l’aise avec ce que contient leur dressing après un tri effectué sur la base de ces conseils.

Pourquoi ?

Parce que, à mon avis, cette méthode n’a pas grand-chose à voir avec les objectifs d’un conseil en image.

tidying up with marie kondo netflix review

Marie Kondo pose certes une bonne question « est-ce que ce vêtement m’apporte de la joie » et pour elle après cela, tout est (trop) simple : la réponse est « oui » et je le garde, la réponse est « non » et je m’en sépare. Mais voilà : si la pièce que j’adore est un vieux pantalon sans forme qui ne met pas ma silhouette en valeur, je la garde ?  Ou ce chemisier orange à fleurs, un peu délavé qui m’engonce la poitrine mais me rappelle des beaux souvenirs d’un été, il y a quelques années déjà, je le conserve ? Je n’aime pas trop ce costume 3 pièces, je m’en débarrasse alors qu’il m’est utile quelques fois dans ma vie professionnelle ?

En général, ce tri est l’avant-dernière étape du processus pour améliorer son apparence, la cliente connaît les couleurs et les formes qui la flattent, elle ose (enfin) s’affirmer un peu plus par son style et ce sont ces éléments, auxquels s’additionnent d’autres critères, qui entrent en ligne de compte pour faire un choix. Bien sûr, le fait d’aimer ou non une pièce est très important dans le processus mais il n’exclut pas les autres questions si on veut une penderie qui nous corresponde.

a46d6daa86eb8c54a975f873400d81d0w-c0xd-w685_h860_q80

Marie Kondo prodigue aussi de bons conseils pour ranger les vêtements mais elle  ne parle jamais de la dernière étape : trier, évacuer et ranger de manière optimale, c’est certes une très bonne chose, mais après cela il faut reconstruire une garde-robe basée sur ce que l’on possède déjà, en osant faire des associations plus osées (et si je ne portais plus les 3 pièces du fameux costume forcément ensemble ?), en recherchant des pièces plus fortes, en étant au clair avec ce qu’il manque peut-être.

comment-bien-trier-son-dressing-4

C’est cela aussi que je propose dans ma prestation  » Votre garde-robe : tri et composition » à un tarif de CHF 100.– puis CHF 90.– de l’heure, déplacement dans le grand Lausanne gratuit

 



Retour à la liste des articles